© Dossiersmarine1 - Copyright 2009-2017 - Alain Clouet - contact : www.dossiersmarine@free.fr
La flotte de Napoléon III - Marines étrangères
Autriche-Hongrie

L'Autriche, une puissance navale

(extrait de Heeresgeschichtliches Museum) Malgré    le    fait    que,    déjà    au    XIVe    siècle,    les    Habsbourg    entrèrent    en    possession    des    premiers littoraux   de   l’Adriatique,   le   commerce   maritime   ne   se   développa   que   lentement   et   resta   limité   à l’initiative   des   habitants   de   la   côte.   La   protection   des   navires   de   commerce   contre   des   flibustiers ottomans   et   maures   incomba   également   à   la   population   civile   de   la   région.   La   création   d’une propre    marine    militaire    n’était    pas    envisagée    à    l’époque.    La    flottille    du    Danube    impériale    fut seulement    créée    lors    des    guerres    contre    l’empire    Ottoman    au    XVIIe    et    XVIIIe    siècles    pour constituer,   d’une   part,   un   contrepoids   aux   forces   de   la   marine   fluviale   ottomane   et,   d’autre   part, pour    soutenir    les    opérations    militaires    de    débarquement.    Finalement,    une    marine    de    guerre autrichienne fut créée sous l’empereur Joseph II. Elle   ne   comptait   cependant   que   peu   de   navires   de   guerre   en   raison   de   problèmes   financiers.   Avec la   paix   de   Campoformido   (1797),   non   seulement   Venise   et   la   Dalmatie   devinrent   des   possessions autrichiennes,   mais   aussi   la   flotte   vénitienne,   qui   devait   constituer   plus   tard      le   cœur   de   la   future marine    de    guerre.    Venise    resta    également    pendant    la    première    moitié    du    XIXe    siècle    le    port principal   de   la   marine   de   guerre   et   ne   fut   remplacé   par   deux   ports   de   guerre,   Pola   et   Cattaro   que par   la   suite.   L’importance   d’une   propre   marine   de   guerre   dans   le   cadre   de   la   conduite   d’une   guerre intégrale   ne   se   révéla   que   par   les   victoires   sur   mer   de   Wilhelm   von   Tegetthoff   près   de   Helgoland (guerre   germano-danoise      en   1864)   et   près   de   Lissa   (guerre   austro-italienne   1866).   Dans   les   années qui   suivirent,   la   flotte   fut   agrandie   et   modernisée.   Au   fur   et   à   mesure,   le   bois   comme   matériau   de construction fut remplacé par le fer.     À    côté    des    missions    purement    militaires,    la    marine    de    guerre    avait    aussi    une    importance économique    et    scientifique,    qui    se    manifesta    par    de    nombreuses    expéditions    scientifiques    de navires   de   guerre   autrichiens.      En   plus   du   premier   tour   du   monde   de   la   frégate   «   Novara   »   entre 1857   et   1859,   des   voyages   furent   entrepris   vers   l’Asie,   l’Amérique,   l’Afrique,   l’Australie   et   l’Arctique. Ces   voyages   servirent   à   la   formation   de   l‘équipage,   le   plus   souvent   des   futurs   officiers   de   marine,   et rendirent   la   recherche   biologique   et   ethnologique   possible      ainsi   que   d’être   présent   sur   les   océans.     La   flotte   «   moderne   »   de   la   Première   Guerre   mondiale   fut,   en   fin   de      compte,   créée   avec   les commandants   de   marine   Spaun,   Montecuccoli   et   Haus.   En   raison   des   subventions   importantes   de la part de l’archiduc Ferdinand, successeur au trône, de nombreuses constructions furent réalisées.
La  K.u.K. Kriegsmarine
La marine Austro-Hongroise était la force navale du Empire Austro-Hongrois. Son nom officiel en allemand était Kaiserliche Und Königliche Kriegsmarine,en abrégé K.u.K. Kriegsmarine (K.u.K.). Cette marine a existé avant l'établissement de la monarchie duelle en 1867 et a continué en service jusqu'à la fin de Première Guerre Mondiale. Avant 1867, les forces navales de l'Autriche étaient celles de l'empire autrichien. La flotte autrichienne s'est faite un nom  lors de la bataille de Lissa le 20 juillet, 1866 dans L'Adriatique. Ce fut une victoire décisive de la force navale autrichienne, sous le commandement du contre-amiral von Tegetthoff, face à une force italienne supérieure. C'était la première garde bataille navale européenne impliquant des bateaux utilisant le fer et la vapeur. En avril 1864, l'archiduc Ferdinand Maximilien, frère de l'empereur accepte le trône du Mexique de Louis Napoleon, devenant Maximilien I du Mexique. C'est le SMS Novara qui le transporte de l'Adriatique à Vera Cruz, escorté par les frégates SMS Bellona (autrichienne), Thémis (françaisz), et le yacht impérial Phantasie. En 1869 l'empereur François-Joseph a voyagé à bord de la corvette Viribus Unitis lors de la l'ouverture du Canal de Suez. Le bateau avait été baptisé du nom de sa devise personnelle.
Noms des Bâtiments 1° Bâtimens cuirassés Archiduc-Ferdinand-Max Hapsburg Don-Juan-d’Autriche Dragon Empereur-Max Prince-Eugène Salamander 2° Bâtiments à hélice Kaiser (Empereur) Adria Danube Novara Radetzky. Schwarzenberg Archiduc Frédéric Dalmat Ham Reka Dechund Streitter Vetebich Wall 3° Vapeurs auxiliaires Korka Narenta 4°Bateaux à roues Andreas Hofer Elizabeth Grief (yacht impérial) Stadum (bateau du Lloyd) Type Frégate de 1er rang. « Frégate de 2e rang « « « «
Vaisseau de ligne 2e r. Frégate « « « « Corvette Canonnière « « « « « « « « « « « « cv 800 800 650 600 650 650 600 800 350 350 450 350 450 230 250 250
250 250 250 250 250 90 90 250 350 350 350 Canons 16 16 32 26 28 32 26 92 31 31 54 31 48 22 4 4 4 4 4 4 4 4 4
4 6 0 0 Equipage 512 492 400 350 380 400 350 980 390 390 560 390 520 250 132 132 132 132 132 132 132 120 120 120 200 158 Tx 4.500 4.500 3.800 3.400 3.800
3.800 3.400 3.700 2.000 2.000 2.800 2.000 2.700 1.500 850 850 850 850 850 850 850 700 700 600 1.400 1.000 ?

La marine autrichienne en 1866

extrait de la Revue des Deux Monde 1866 - tome 66

"The Battle of Lissa" par Alex Kirchner Ce tryptique présente à gauche la bataille de Heligoland en1864, la flotte  autrichienne au milieu, et la bataille de Lissa en 1866 à droite. Arsenal de Pola vers 1890 Port de Trieste en 1885
MyWebsite.com
© Lorem ipsum dolor sit Nulla in mollit pariatur in, est ut dolor eu eiusmod lorem

Dolor quis velit

aliquip sunt dolore

Est excepteur dolore proident mollit magna in et dolor. Pariatur officia do consequat ut officia. Veniam eiusmod, esse tempor laboris enim do, ex officia irure officia reprehenderit, ut adipisicing sunt deserunt nulla excepteur eiusmod.

In incididunt

occaecat

Aliquip mollit in quis elit id quis incididunt, duis elit lorem reprehenderit sit? Quis ex ut excepteur officia consectetur dolor fugiat, ex sit aute do proident dolore aute. Consectetur aliquip est excepteur dolore magna aliqua aliquip sit ut nisi non sunt.