© Dossiersmarine1 - Copyright 2009-2019 - Alain Clouet - contact : www.dossiersmarine@free.fr
La flotte de Napoléon III - Marines étrangères
Allemagne                                         

La Confédération Allemande

Naissance de la Marine militaire

La Confédération Allemande ne disposait aucune flotte militaire dans les années 1840, mais comptait sur ses alliées, la Grande-Bretagne, les Pays Bas, et le Danemark. Pendant la Guerre du Schleswig-Holstein de 1848-1851, l'échec de cette stratégie est devenu clair parce que la Grande-Bretagne et les Pays Bas sont restés neutres et le Danemark s'est retourné contre la Prusse. En quelques jours, la marine danoise a interrompu tous les échanges maritimes allemands en Mer du Nord et dans la Baltique. La marine autrichienne, membre de la Confédération était implantée en Méditerranée et ne pouvait intervenir dans l'immédiat. Après l'échec des révolutions de 1848, Adalbert entreprit l'établissement d'une marine prussienne. Il a commencé par la construction de vaisseaux de guerre et la formation de marins militaires. Dès le milieu des années 1850, on a vu des corvettes et des frégates prussiennes sur toutes les mers du monde. Aux côtés du Prince Adalbert, deux officiers prussiens se firent remarquer, Karl Rudolf Brommy et Von Henk De Ludwig. Ce dernier deviendra plus tard amiral de la marine impériale. En même temps, une première base navale a été établie sur la Mer du nord, base qui a reçu le nom de Wilhelmshaven en 1869. Mais la marine prussienne avait déjà cessé d'exister. Après la Guerre Austro-Prussienne de 1866, les états allemands du nord s'étaient réunis sous la conduite prussienne au sein de la Confédération Allemande du Nord. La marine prussienne a crée la marine de la Confédération Allemande du nord (Norddeutsche Bundesmarine), laquelle  après la Guerre Franco-Prussienne deviendra la Marine Impériale du nouvel empire allemand.   Naufrage du GrosserKurfurst le 31-8-1878

LES PAVILLONS ALLEMANDS

1848-1867 Confédération Allemande, sous présidence autrichienne. pavillon national pavillon de la marine de guerre (Reichesflotte) pavillon de beaupré 1867-1871 Confédération d'Allemagne du Nord à l'initiative de la Prusse. pavillon national et marine marchande pavillon de la marine de guerre à partir du 1er octobre 1967 (Kriegsschiffgösch) pavillon de beaupré à partir du 1er octobre 1967

La marine allemande en 1850

En 1850, en Prusse, le commandant en chef des navires de guerre armés est le Lt- Gal prince Guillaume-Adalbert de Prusse, et le commandant de la marine est le commodore Schroeder. La flotte comprend : - 3 frégates à vapeur - 8 corvettes à vapeur - 26 chaloupes canonnères

La marine allemande en 1867

En plus de 20 navires en construction, elle comprend : navires à vapeur - 3 navires cuirassés - 9 frégates et corvettes - 23 canonnières - 3 corvettes à roues - 1 yacht navires à voiles - 3 frégates - 3 bricks - 3 goélettes - 50 canonnières    Le personnel est composé de 1 amiral, 1 contre-amiral, 19 capitains, 33 commanders, 113 lieutenants (dont 40 de réserve), 2.190 marins. S'y ajoutent 5 compagnies de fusilliers, 4 d'infanterie et 3 d'artllerie soit 1.200 hommes. Il est recuté par conscription. L'Allemagne a alors 4 ports de guerre : Kiel, Dantzig, Stralsund et Baie de Jade (rachetée en 1854 à l'Oldenbourg). source : Statesman yearbook - 1868

La Confédération de l'Allemagne du Nord

(extrait de la constitution fédérale du 24 juin 1867)

Titre IX

Marine et navigation

    Article 53.     Le port de Kiel et celui de la Jade sont ports de guerre fédéraux.     La dépense nécessaire pour la fondation et l'entretien de la flotte de guerre et des institutions qui s'y rattachent est faite sur les fonds de la caisse fédérale.     Toute la population maritime de la Confédération, y compris le personnel des machines et les ouvriers maritimes, est exemptée du service dans l'armée et obligée au service de la marine.     La répartition du contingent a lieu d'après la population maritime existante, et la quote-part fixée à cet effet à chaque État entrera en déduction des hommes à fournir par l'armée de terre.     Article 54.     Les navires marchands de tous les États membres forment une marine marchande unitaire.     C'est à la Confédération à déterminer les procédés destinés à fixer la capacité de chargement des navires, à régler la délivrance des lettres de jaugeage et des certificats de navigation, et à établir les conditions dont dépend la permission de navigation.     Les navires marchands de tous les États membres seront admis et traités également dans les ports et dans toutes les voies navigables naturelles et artificielles des États membres.     Les impôts qui sont perçus, dans les ports et sur les navires ou leurs chargements pour l'usage des établissements de navigation, ne peuvent dépasser les frais de l'entretien et la création ordinaire de ces établissements sur toutes les voies navigables naturelles, les impôts ne peuvent être perçus que pour les établissements particuliers destinés à faciliter les relations. Ces impôts, de même que ceux perçus sur les voies navigables artificielles, ne peuvent dépasser les dépenses nécessaires pour la création ordinaire et l'entretien de ces établissements.     Ces dispositions sont applicables au flottage, en tant que celui-ci a lieu sur des voies navigables.     La Confédération seule peut imposer aux navires étrangers ou à leurs chargements des droits différents ou plus élevés que ceux que doivent les navires ou chargements des États membres.     Article 55.     Le pavillon de la marine de guerre et de commerce est noir-blanc-rouge. La marine de guerre fédérale est unitaire, sous le commandement en chef de la Prusse. L'organisation et la composition de cette marine appartiennent à S. M. le roi de Prusse, qui en nomme les officiers et employés, et auquel ceux-ci doivent prêter serment, ainsi que les troupes et équipages.  

pavillon de la Marine

MyWebsite.com
© Lorem ipsum dolor sit Nulla in mollit pariatur in, est ut dolor eu eiusmod lorem

Dolor quis velit

aliquip sunt dolore

Est excepteur dolore proident mollit magna in et dolor. Pariatur officia do consequat ut officia. Veniam eiusmod, esse tempor laboris enim do, ex officia irure officia reprehenderit, ut adipisicing sunt deserunt nulla excepteur eiusmod.

In incididunt

occaecat

Aliquip mollit in quis elit id quis incididunt, duis elit lorem reprehenderit sit? Quis ex ut excepteur officia consectetur dolor fugiat, ex sit aute do proident dolore aute. Consectetur aliquip est excepteur dolore magna aliqua aliquip sit ut nisi non sunt.